• Le JDA explique comment les bouillottes micro-ondes Dorlotte sont des pures bouillottes picardes !

    Posted on décembre 21, 2016 by in Actualités, Articles de presse

    Pour lire l’article du JDA sur les bouillottes micro-ondes Dorlotte made in Amiens, c’est ici.

    Les bouillottes Dorlotte made in Amiens dans le JDA

    Pour tout savoir sur les bouillottes micro-ondes Dorlotte, lisez cet article publié dans le JDA

    Pour lire l’article, vous avez le choix entre le format tel qu’il est publié dans le JDA en double cliquant sur l’image ou ci-dessus, l’intégralité du texte :

     

    Entreprenariat : Ses efforts pour le réconfort

    Delphine Lefevre-Guitel a créé son entreprise Parfum de campagne à Amiens en 2011. Depuis ses coussins Dorlotte, marque qu’elle a déposée, relaxent les Français comme les étrangers.

    On la retrouve place Notre-Dame à la boutique Carnet de voyages, là où depuis un mois à peine certains de ses produits sont mis en vente. Pourtant, la lumineuse Delphine Lefevre-Guitel sème ses coussins bien-être en France et à l’étranger depuis 2012. Cette Normande d’origine a quitté le stress d’une vie professionnelle parisienne pour fonder sa société Parfum de campagne en 2011. « J’ai intégré la couveuse d’entreprise de la BGE, à Amiens, et participé au concours Lépine dès 2012 », expose-t-elle. Et ses produits y ont immédiatement fait mouche, raflant deux médailles de bronze. Son idée ? Améliorer les bouillottes remplies de noyaux de cerise que l’on trouve communément sur le marché pour en faire des coussins thérapeutiques à utiliser aussi bien chauds que froids, à la sortie du four ou du congélateur.

    Des bouillottes évolutives

    « Je les ai baptisés Dorlotte car il n’existait pas de mot pour ce type de produit. Et j’ai déposé la marque. » Mais qu’y a-t-il dedans ? « Des graines de cameline bio, une idée soufflée par un de mes cousins, et que j’ai pu tester au lycée agricole de Corbie. » Cette céréale très fine, comme du sable, permet une répartition homogène de la température et un confort incomparable. Et a aussitôt replongé cette jeune femme, issue d’une longue lignée de producteurs de céréales, dans ses souvenirs d’enfance. L’ingénieuse Delphine a ensuite imaginé des housses adaptables aux différentes parties du corps pour y glisser ces coussins. En maman soucieuse du bien-être de ses deux enfants, elle a aussi décliné le concept pour les peluches. « Plutôt que d’acheter un énième nounours bouillotte, je me suis dit que rien ne valait le réconfort de sa peluche préférée. » Ainsi naquit le vêtement Dorlotte Doudou’adapt, qui lui valut sa deuxième médaille en 2012. Le lancement de son site dorlotte.fr en août de la même année et sa participation au salon international Maisons et Objets de Paris Villepinte lui ont permis de diffuser ses produits en Suisse, Autriche, Italie. « J’ai pas mal de succès dans les régions montagneuses et germanophones, sourit-elle. Sans doute parce que j’ai beaucoup travaillé pour des entreprises allemandes quand j’étais salariée dans le marketing à Paris. » Depuis Delphine se renouvelle. Ses chaussons chauffants Dorlotte ont reçu le Prix de l’innovation par Oseo au Concours Lépine en 2013. Ses bouillottes 100 % naturelles sont aujourd’hui personnalisables.

    100 % local

    Pour Amiens, un Lafleur orne par exemple les coussins, « en Italie les Dolomites plaisent bien ». Si les affaires marchent, son entreprise reste artisanale, fidèle à l’esprit de sa créatrice. « Je suis maintenant basée à Querrieu mais travaille à Amiens. Je m‘adapte à la demande, fais appel à des couturières à domicile pendant les grosses périodes. » Le made in France et la fabrication locale – les impressions sont réalisées par Tixelia à Boves et par l’entreprise Dessaint à Amiens – lui permettent de tout maîtriser et lui laissent du temps libre pour sa famille. Delphine, la « mompreneur » (contraction de mère et entrepreneur) a trouvé son équilibre : « heureuse d’avoir fait ce choix, je suis soucieuse d’encourager d’autres à passer le cap ». La voilà donc bénévole au sein de l’association Force femmes pour aider celles qui comme elle veulent créer leur entreprise ou retrouver le chemin de l’emploi. // Coline Bergeon

Les commentaires sont fermés.